Version imprimableversion PDF

Current Size: 100%

Une commune unique pour une île unique, si on en parlait ?

Une commune unique pour une île unique
Si on en parlait ?

 

La Communauté de Communes a organisé une réunion publique ouverte à tous les citoyen afin de s'informer et  discuter autour de la question de la commune nouvelle.

 

La Communauté de Communes de l’île de Noirmoutier, héritière du SIVOM créé en 1966, a contribué par ses missions et sa capacité à fédérer les quatre communes de l’île de Noirmoutier, à faire de l’île un territoire dynamique, doté d’un niveau de services publics et d’équipements important.

La réduction importante des moyens alloués par l’Etat, la nécessité d’assumer de plus en plus de missions, notamment celle de la sécurité des personnes et des biens, doit nous interroger sur la pertinence de notre fonctionnement. Notre organisation actuelle, construite autour de quatre communes et d’une Communauté de Communes est-elle encore pertinente et pleinement efficace pour affronter ces nouvelles réalités et les défis de demain ou bien la transformation de la Communauté de Communes en commune nouvelle est-elle susceptible de doter l’île d’un outil administratif plus efficace ?

Afin de pouvoir répondre le mieux possible à ces questions qui détermineront l’avenir de l’île de Noirmoutier, la Communauté de Communes a invitez les citoyens à une réunion publique d’information et d’échanges le 19 février à Noirmoutier en l’île.

Celle-ci était animée par Maître Philippe Chalopin, avocat et maire de la commune nouvelle de Baugé en Anjou.


Devant une assemblée de 300 personnes, Philippe Chalopin a expliqué la formation de sa propre commune nouvelle, les interrogations que cela a pu susciter, comment Baugé-en-Anjou s’est formée avec les autres communes du territoires. Les forces et les faiblesses, les coûts, la mutualisation des moyens, la réorganisation des services et des agents du territoire sont autant de point qui ont pu être abordés et questionnés.



Foire aux questions

- La population sera t-elle incluse dans ce processus ?

Oui. Il est important de connaître l’avis des citoyens et surtout de leur expliquer le processus engagé. Cela passe par des réunions d’informations, de débat et de propositions.

- La commune nouvelle pour 2020  ?

Non, le cadre juridique ne permet pas la constitution d’une commune nouvelle ni une consultation de la population dans l’année qui précède une élection.

- Une commune nouvelle veut donc dire une mairie centrale ?

Non et ce n’est pas l’objectif, chaque commune pourra garder sa mairie qui sera considérée comme une mairie annexe et permettant ainsi de rester au plus près des habitants de l’ensemble du territoire insulaire et ainsi rendre pérenne les institutions publiques de proximité.

- Économie, mutualisation des coûts, c’est à dire moins d’agents au service du territoire ?

Non, les agents de chaque commune et de la communauté de communes travailleront ensemble et en collaboration. Cela nécessite tout de même une certaine réorganisation des services et des missions de chaque agent. Cette réorganisation permettra également de se spécialiser et d’améliorer ses compétences.