Programme d'actions

Des programmes d’actions ambitieux et complémentaires

Depuis le XVIIIème siècle, la construction de l’île s’est appuyée sur une stratégie de défense contre la mer et de maintien du trait de côte. A partir des années 1980, suite à une rupture de la digue du Gois à Barbâtre, et avec la création d’un SIVOM, d’un district puis de la Communauté de Communes, cette stratégie s’est concrétisée par la mise en œuvre de travaux structurants, associés à des investissements conséquents.

A la suite de la tempête Xynthia en 2010, la Communauté de Communes a réalisé un diagnostic poussé du territoire afin d’appréhender plus précisément le risque d’inondation et de définir un programme d’actions à mettre en place pour diminuer la vulnérabilité du territoire. Ce programme, communément appelé « PAPI » (Programme d’Actions de Prévention des Inondations) a été labellisé en juillet 2012 par la Commission Mixte Inondation (niveau national).

Les informations clés du PAPI

- date : 2013 à 2020

- objectif : améliorer la prévision, la prévention et la protection contre les inondations sur l’île de Noirmoutier

- actions : 47 actions réparties en 6 axes de travail (culture du risque, prévision, alerte et gestion de crise, urbanisme, réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens, ouvrages de protection)

- budget total de 24,8 millions d’euros, répartis entre la Communauté de Communes (30%), le Département (15%), la Région (15%), l’État (40%), ainsi que les Communes et l’Europe via le fonds FEDER pour certaines actions.

Le PAPI est complété par un marché à bon de commande d’entretien permanent des ouvrages (200 000 à 400 000 €/an pour les réparations de fissures, maçonneries, enrochements, les transferts de sable, etc) et pour les travaux d’urgence, notamment après les tempêtes. Des petits travaux tels que la maçonnerie ou le repositionnement d’enrochements ponctuels sont réalisés en régie.

Enfin, chaque année, un programme relatif aux cordons dunaires est également mis en place en partenariat avec l’Office National des Forêts et les 4 communes de l’île afin d’assurer la protection des dunes et l’accessibilité des plages.