Observatoires locaux et régionaux

Trois observatoires du littoral

L’île de Noirmoutier est en constante évolution. Le vent et l’eau déplacent le sable des dunes et des plages ce qui modifie la forme de l’île, autrement dit son « trait de côte ». Le rôle d’un observatoire du littoral est de mesurer la position du trait de côte à intervalle régulier afin de comparer sa position selon les années et ainsi dresser une tendance d’évolution sur le long terme. Cette mission est essentielle ! Elle permet de faire un état des lieux précis de la santé des dunes et des plages. Lorsqu’un secteur sensible est identifié, des mesures de protection adaptées telles que des rechargements en sable ou la pose de ganivelles sont mises en place. Elle permet également de conserver un historique cartographique de l’évolution du trait de côte et d’analyser ainsi globalement notre territoire.

 

Le plus vieil observatoire du littoral français

Dès 1999 la Communauté de Communes a créé un observatoire local du trait de côté afin de suivre la dynamique de son littoral. Au total ce sont plus de 20 km de côtes qui sont suivis chaque année en septembre à l’aide d’un GPS topographique. C’est un outil de haute précision permettant de mesurer la position de la limite de végétation et de pouvoir la reporter sur une carte ou un plan. Les points relevés permettent d’avoir des informations en 3 dimensions : la longitude, la latitude mais aussi l’altitude. Cela permet de connaître la position du trait de côte mais également le niveau de sable sur les plages. On connaît ainsi un peu mieux les volumes de sable qui transitent le long du littoral.

Nous disposons par ailleurs des données d’observation du niveau marin enregistrées en continu par le marégraphe de l’Herbaudière mis en place par le SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine) en partenariat avec la Communauté de Communes et faisant partie du réseau mondial.

Un second observatoire d’envergure régionale

Depuis 2016, l’observatoire du littoral de la Communauté de Communes participe au réseau régional de l’OR2C (Observatoire Régional des Risques Côtiers) porté et animé par l’Université de Nantes. Financé par la région Pays de la Loire et par la DREAL des Pays de la Loire, l’OR2C est un partenariat qui rassemble 31 structures investies dans l’étude ou la gestion des risques côtiers (établissements publics, services de l’État, collectivités, structures d’observation). Il a pour principale vocation d’aider à la mutualisation et de compléter l’information scientifique sur les risques côtiers en Pays de la Loire, puis de faire vivre cette connaissance en la coordonnant et en la diffusant.

L’OR2C pilote notamment l’acquisition de données LiDAR obtenues grâce à un avion équipé de caméras jouant le rôle de « scanner ». Ces données avec une précision centimétrique permettent de construire des modèles numériques en 3D.

Retrouvez toutes les informations sur le site de l'OR2C

 

Un observatoire participatif du trait de côte

Devenez acteur du suivi de l’évolution des plages et des dunes à l’aide de votre smartphone !

Au printemps 2022 la Communauté de Communes a inauguré deux stations de suivi « Coastsnap », la première sur la plage de la Clère à Noirmoutier-en-l’Ile et la seconde à la plage des Homardiers à la Guérinière.

Pour participez rien de plus simple, rendez-vous aux stations « Coastsnap » où un support fixe vous permet de glisser votre téléphone et prendre une photographie selon le même angle de vue. Dernière étape, partagez votre cliché, pour cela utilisez l’un des moyens ci-dessous :

 

Chaque mois retrouvez les animations réalisées grâce aux photographies reçues et visualisez l’évolution du trait de côte des sites suivis : 

27.07.2022 | Sur le premier GIF de la station installée à la Clère, il est possible d’observer le déplacement de la laisse de mer sur l’estran au gré des marées. De plus, la croissance de la végétation pionnière en pied de dune est visible entre la première et la dernière photo. Les fils lisses posés par l’ONF permettent de préserver la dune du piétinement et favorisent la croissance de la végétation. Sur le long terme il sera probablement possible de visualiser une avancée dunaire sur ce site.

 

27.07.2022 | Sur le second GIF de la station de la plage des Homardiers, on observe une certaine dynamique sédimentaire de la plage. Par exemple le pied de l’ouvrage, en bas à gauche des photos, est plus ou moins découvert puis couvert. Cela témoigne du caractère très mobile du sable et de la constante évolution des plages sous l’action des vagues et du vent.